Accueil IDFM - 2008/2011 2011

    Marc Tardieu | Sur le chemin du bouddhisme

    Archive radio du 9 janvier 2011 sur IDFM

    Né à Paris en 1959, Marc Tardieu a grandi dans la banlieue nord de la capitale.
    Fils unique, il a conçu dans l’univers de sa chambre des mondes imaginaires qui lui donnèrent très tôt le désir d’écrire.

    Parvenu à la cinquantaine, Marc Tardieu envisage désormais d’emprunter une nouvelle direction. Converti depuis près de trente ans au bouddhisme, il a toujours considéré sa foi comme relevant du domaine privé et il entendait l’incarner, sans la dire, à travers l’action sociale. Elle l’encouragea dans son projet de collection « Gens d’ici et d’ailleurs » qui voulait mettre en scène la dignité et la profonde humanité de ces « étrangers » trop souvent décriés. Mais il estime aussi avoir acquis une expérience du bouddhisme et une culture spécifique qui méritent d’être exprimées. De ce point de vue, le voyage qu’il effectua à la fin de l’année 2009 en Inde (220 km à pied sur les pas du Bouddha) préfigurait l’itinéraire mental sur lequel il entend s’engager. Les romans, essais ou récits de voyage qui s’annoncent font également contrepoids aux quelques traductions de l’anglais d’ouvrages bouddhiques qui lui ont été confiées. Ces traductions représentent en quelque sorte le bouddhisme officiel, tandis que ses ouvrages parallèles, aussi modestes soient-ils, sont marqués par sa propre expérience. Ils témoignent de la double démarche (objective-subjective) ou quête permanente d’équilibre entre monde réel et fantasmé qui semble le caractériser et constituer un pôle d’unité, à travers la diversité des sujets abordés.

    La Sérénité de l’éveil – Petit parcours initiatique sur les chemins du bouddhisme (éditions Transboréal)
    Qui était ce personnage que l’on a appelé le Bouddha et, partant, qu’est-ce que le bouddhisme ? Les hauts lieux de la vie de l’« Éveillé », au Népal et dans le nord de l’Inde, comme les aires de diffusion de sa pensée, du Tibet au Japon, de l’Asie du Sud-Est à la Bouriatie, et jusqu’au fond de l’Ardèche, permettent d’approcher la pensée bouddhique et d’en découvrir les représentations, qui expriment des qualités comme la compassion, la sérénité, le bonheur, voire des vertus surnaturelles. Équivalent à un Dieu pour certains ou révélateur d’un potentiel inhérent à tous les êtres humains pour d’autres, le Bouddha propose une vision du monde originale où il est question de karma, de nirvana, de renaissance et aussi d’un bonheur véritable, construit au fond de soi, comme par contraste avec les mirages offerts par le monde des apparences et les frustrations nées de l’hypertrophie des désirs. Ainsi, ce Bouddha d’Orient, apparemment si lointain, nous ramène à nous-mêmes et l’on peut mieux comprendre alors pourquoi il fascine depuis si longtemps tant d’Occidentaux.