Elisabeth Horowitz | Les actes libérateurs, psychomagie et actes symboliques

Emission programmée sur Akasha MédiaradioTV le vendredi 13 avril 2018 à 18H avec Elisabeth Horowitz.
Les actes libérateurs, psychomagie et actes symboliques.

L’idée de proposer des actes en thérapie, ce qu’on appelle aussi la thérapie brève, voire ultra brève, a commencé dans les années 50.Jusqu’au années 50 il y a eu le primat de la psychanalyse partant du postulat selon lequel si on parlait de ses problèmes et si on identifiait l’origine des problèmes qui se situent essentiellement dans l’enfance pour chacun d’entre nous, cela pouvait constituer une thérapie positive.

Il y a eu un tournant en 1950 lorsque est apparu aux Etats Unis plusieurs thérapeutes et notamment Gregory Bateson, anthropologue au départ, a réuni autour de lui divers spécialistes pour mettre en place l’école de Palo Alto en Californie qui initiait le principe des actes symboliques pour résoudre les problèmes qui jusqu’alors étaient traités par la psychiatrie ou la psychanalyse.

Pour les principes de base des actes symboliques il y a d’abord le recadrage du symptôme. Par exemple si vous êtes boulimique on ne demandera pas de manger car ce serait inefficace sur court terme. ¨Par contre demander de changer le décor dans lequel on mange. Changer de vaisselle, de lieu etc. On ne touche pas au symptôme mais à tout ce qu’il y a autour. Cela constitue une des plus grandes règle de la thérapie brève de recadrer le symptôme. Même principe pour les soucis obsessionnels de la pensée, les recadrer dans une certaine heure ou endroit précis plutôt que tout au long de la journée en amplifiant le symptôme.

On peut dire que la psychomagie à pour sources lointaines les connaissances des sociétés traditionnelles sur le symbolisme. Il est conseillé de lire à ce sujet les ouvrages sur la mentalité primitive et la magie sympathique de l’anthropologue Lucien Levy-Bruhl.
Autres sources également sont les thérapie brèves inventées par Milton Erickson, Gregory Bateson et Paul Watzlawick qui s’appuient aussi sur les société primitives qui utilisaient déjà le recadrage symptôme, tout était déjà là.

Elisabeth Horowitz est thérapeute spécialisée en analyse du roman familial, fondatrice de l’Association Française de Psychogénéalogie, conférencière, animatrice de séminaires et auteur de plusieurs ouvrages.
Plus d’infos ici